Ne ratez aucune actualité BtoB 

 
<< Retour

Occurence invite à un peu de mesure en 2.0

Published on 17 Nov 2012

Chez Occurrence, agences et annonceurs se croisent. Chacun vient y chercher un diagnostic et une ordonnance pour sa communication. Ce n’est pas le contenu de leur campagne qui y est analysé mais plutôt leur efficacité et les outils utilisés.

Décryptage.

A la différence des pays anglo-saxons où la communication est en permanence mesurée pour être mieux planifiée, la France, sur ce point, demeure très latine en «faisant d’abord» puis en «mesurant ensuite», si les résultats escomptés ne sont pas là. Cette tendance tend à s’inverser avec la crise et ses conséquences sur la raréfaction des budgets consacrés à la communication. Conscientes qu’elles doivent opérer des arbitrages dans les moyens déployés, agences et annonceurs prennent la mesure de ce qu’un institut comme Occurrence peut leur apporter.

«On entre dans l’ère de la rationalisation, il faut choisir parmi les outils et optimiser les ressources», souligne Assaël Adary, co-Président d’Occurrence depuis 1995. Le meilleur exemple ce sont les réseaux sociaux qui nous le donnent. Un Far West providentiel, dans lequel gérer sa page «Fan» est devenu un Eldorado. Mais les likers sont-ils tous des consommateurs potentiels ? «Voilà la question que devraient se poser annonceurs et agences avant d’investir systématiquement Facebook», confirme Assaël Adary.

Cette communication censée coûter moins cher, sur un espace encore gratuit, n’a d’efficacité que si elle est en permanence animée. Loin de remettre en question le 2.0, Assaël Adary invite agences et annonceurs à revenir aux fondamentaux des enjeux de communication et à choisir les meilleurs canaux. : «Tablette ou papier, il est temps de passer de l’arbitraire à l’arbitrage», conclut Assaël Adary.

L’actualité semble lui donner raison avec le retour en force de la communication papier si statutaire, et de l’événementiel pour son «oralité».

 

—– Avec Assaël Adary, co-Président de l’institut Occurence ——

Après des études de philosophie, Assaël Adary intègre le CELSA où il rencontre son futur associé. Ensemble ils fondent Occurrence en 1995, un institut d’études dans l’évaluation des actions de communication.

———–

Du côté Aressy

Mesurer pour piloter Mesurer les résultats est indispensable. C’est pourquoi pour chaque campagne Aressy détermine avec son client les KPI (Key Performance Indicator) et tracke chaque action pour suivre son évolution. Mais, plus important encore, le pilotage de la campagne est la clef de réussite. En effet, rare sont les campagnes où tout se déroule comme programmé ! Il faut dont savoir lire les résultats, détecter les points forts et points faibles et réagir pour s’adapter. C’est alors que les résultats servent à planifier et anticiper les actions suivantes. C’est ainsi que pour Aressy une campagne Corporate, une mécanique Web, un événement ou une incentive sont autant des actes créatifs que des mathématiques.

L’assurance d’investissements pertinents.

<< Retour

E-news letter

Abonnez-vous à nos actualités





E-book

Découvrez nos éditions


Ecoutez nos Podcasts


Podcast

Social Media

Abonnez-vous à nos réseaux
Facebook
Twitter
Youtube
Linkedin