Ne ratez aucune actualité BtoB 

 
<< Retour

Et si votre contenu était liquide ?

Published on 09 Sep 2017

De la « société liquide » de Zygmunt Bauman, au « contenu liquide », il n’y avait qu’un pas que nous n’avons pas hésité à franchir. On vous explique… 

La « société liquide » ? Vous connaissez peut-être ce concept apparu, il y a une quinzaine d’années. Son auteur, le sociologue polonais Zygmunt Bauman s’est éteint au début de l’année 2017. Sa métaphore lui survivra sans doute, tant le monde qui nous entoure ne cesse de lui donner raison. Et notamment le contenu, touché de plein fouet par le phénomène.

Selon Bauman, la « société liquide » est induite par la mondialisation et sa flexibilité voire son instabilité. La société régie par un cadre collectif n’est plus, l’individuel a pris le pouvoir. Et les choix que fait cet individu provoquent cet état liquide et sans contours.

La communication, le marketing et leurs outils que sont les contenus et leurs médias – dont les réseaux sociaux –, baignent dans cette liquidité, se nourrissent d’elle. Il serait d’ailleurs plus juste de parler de « liquidités », au pluriel.

Concernant les contenus, elles sont deux. D’abord celle basée sur l’interprétation de Bauman, qui surfe sur le flot des usages des contenus. Ce flot est créé par la liberté de choix individuelle couplée à la diversité d’outils et de supports permettant les conversations et les partages. Ceux-là mêmes que la marque devra surveiller et alimenter, avec distance et parcimonie.

Ensuite, la liquidité purement « physique » d’un contenu, qui épouse la forme de ses supports, s’adapte aux attentes, besoins et contraintes du lecteur-consommateur, tout en conservant ses qualités propres.

Liquide mais « solide »

Forte de ce constat, la marque ne doit pas avoir peur de se mouiller avec des contenus qui ne laissent pas de glace. Finis les contenus bateau, au profit de contenus immersifs et malléables, suffisamment reliés entre eux pour permettre une expérience fluide.

Sites corporate, média de marques, webzine, blogs, réseaux sociaux, événements… quels que soient les supports impliqués, les contenus sont liquides. Et parce qu’ils sont liquides, ils fileront entre les doigts. Cette perte de contrôle, la marque doit l’anticiper… et l’accepter.

Or, pour créer un tout cohérent au service d’un story telling devenu dynamique, pour offrir une expérience de marque cohérente et coordonnée, cette liquidité doit être construite sur des bases solides.

Liquide mais en « C.A.G.E » !

En matière de contenus solidement construits, nous avons une conviction qui se traduit par l’acronyme C.A.G.E. (Confiance, Angle, Générosité, Empathie). Construire des contenus, en respectant ces quatre qualités, augmente les chances de votre marque d’émerger, d’être entendue et écoutée.

 


Confiance 
L’expertise documentée, la crédibilité et l’objectivité, créent la confiance indispensable à une relation durable avec vos publics, sans omettre de refléter votre marque. Le contenu est un don avant tout.


Angle
Les bons sujets n’existent pas, il n’y a que de bons angles. Soigneusement construits, choisis, parce qu’ils sont différents, intéressants, cohérents. Et surtout exclusifs.


Générosité 
Le contenu généreux, c’est du riche et de l’utile partagés avec vos publics. Être « intéressant avant d’être intéressé ».


Empathie
S’adresser au plus près de ses publics, parler leur langue « métier », utiliser le juste niveau de langage – éviter le jargon -, c’est s’adapter à eux et susciter leur adhésion.

Quels que soient les formats – article de blog, infographie, livre blanc, interview vidéo, post sur LinkedIn, Twitter, facebook ou YouTube (les 4 réseaux sociaux les plus prisés par le BtoB) -, respecter la règle C.A.G.E. vous permet de fournir à vos cibles de « l’e-sens » de qualité.

<< Retour

Abonnez vous





E-book

Découvrez nos éditions