Ne ratez aucune actualité BtoB 

 
<< Retour

Regards croisés : Formations MOOC

Published on 21 Feb 2017
mooc

Notre baromètre Regards Croisés sonde l’état d’esprit des acteurs de la distribution IT et favorise le débat. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Microsoft et Mandarine Academy qui nous expliquent les enjeux liés aux innovations technologiques .

Regards Croises
Quel est l’enjeu de l’adoption des nouvelles technologies en entreprise ?

Agnès Van de Walle : Il est multiple. D’abord, il faut rester au contact de ses concurrents. Le choc de processus provoqué par Internet et les nouvelles technologies impose à toutes les entreprises de se transformer en profondeur. Le sort des hôteliers avec l’arrivée d’AirBnB, des taxis avec Uber, peut arriver à toute entreprise. Adopter les nouvelles technologies permet d’anticiper des mouvements de marché rapides. Les nouvelles technologies sont aussi une demande des jeunes générations, qui représentent une part croissante des utilisateurs en entreprises. Au cœur de leur demande : la recherche de simplicité et de productivité avec des outils conçus pour eux, pas pour des experts. L’adoption des nouvelles technologies permet un accompagnement professionnel et sécurisé des utilisateurs, séduire de nouveaux employés grâce à une marque employeur modernisée.

Laurent Maurer : Le changement d’outils informatiques est rarement un choix des utilisateurs, qui le subissent avec un intérêt plus ou moins fort suivant l’apport que cela peut leur procurer. Il est donc important d’accompagner les utilisateurs pour leurs premiers pas mais aussi dans l’approfondissement de l’utilisation de ces nouveaux outils impliquant souvent de nouveaux comportements. Pour l’entreprise, il s’agit d’un investissement, et c’est l’adhésion des utilisateurs qui définira le retour sur investissement.
Quel est le rôle de la distribution / des partenaires intégrateurs pour l’adoption de ces nouveaux usages ?

AVDW : C’est un rôle charnière. Celui de reconquérir des clients qui ont opté pour des solutions gratuites ou vendues en direct, ne trouvaient pas de solutions chez leurs intégrateurs habituels. Renouveler leurs offres, les étoffer en matière de service, pour attirer de nouveaux clients et… les anciens. Replacer l’utilisateur au centre des offres, car beaucoup des clients partis seuls dans la mise en place de nouvelles solutions sont en échec. Avec le Cloud et les nouveaux usages, le défi n’est plus la mise en place ou l’administration : c’est l’adoption. Mal accompagné, voire pas du tout, le projet finit toujours par un sous-usage, voire un rejet par le client. Un tel projet demande du temps, de l’accompagnement à la conduite du changement. C’est là que le partenaire peut faire la différence par rapport à ses confrères.

LM : L’enjeu pour les intégrateurs est très important ! Sans ROI le client ne conservera pas la solution déployée. Le développement des usages et la satisfaction des l’utilisateurs sont donc primordiaux pour la pérennité du business.
Quels sont les formats les plus adaptés à l’adoption de ces usages ?

AVDW : Longtemps privilégiées, les formations sur site ne sont plus viables économiquement. De plus, les besoins d’accompagnements nécessitent surtout des petits modules à la demande, qui débouchent sur de nouveaux réflexes. En cela, les nouveaux modes de formation, comme les MOOC*, offrent agilité et efficacité aux utilisateurs dans leur montée en compétence. Très adaptées pour l’accompagnement des offres Cloud de Microsoft, elles sont facilement utilisables et permettent l’ajout de services différenciants dans leurs propositions commerciales.

LM : Trois éléments. Le premier est la communication : informer les utilisateurs sur les bénéfices d’usages pour donner envie. Le deuxième est la formation : accompagner les utilisateurs avec un formateur et leur donner accès à des ressources pour continuer la découverte des fonctionnalités. Le troisième : faire partager les expériences de chacun sur un réseau social. Enfin, le modèle d’apprentissage doit être efficace : les formations doivent être courtes. 70 % du temps en formation doit avoir un contenu opérationnel et peu théorique, 20 % du temps doit être consacré à l’échange et 10 % du temps à l’apprentissage par la consultation de contenus supplémentaires. Ces points sont intégrés dans l’approche de Madarine Academy ; des formations en webconférence, orientées sur la prise en main et l’usage, permettant un échange direct avec le formateur, puis un réseau social, et enfin un accès à des contenus vidéos sur un portail pédagogique intuitif.

 

Participez sur : www.aressy.com/regardscroises/2017

Le baromètre « Regards Croisés » est réalisé par l’agence de marketing & communication Aressy. Il permet d’évaluer et confronter les avis des constructeurs, éditeurs et opérateurs avec ceux des intégrateurs, revendeurs et partenaires distributeurs. Il est réalisé en partenariat avec le magazine EDI, le salon IT-Partners et les sites Web dédiés à la distribution IT, Distributique.com et Channelbiz.com

Category: Brand, Business, Com' Entreprise, Non classifié(e)
Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

<< Retour

Abonnez vous

E-book

Découvrez nos éditions